Canards : reprise de la filière en demi-teinte

Les professionnels de la filière canard font face à des difficultés. Sept mois après l'épidémie de grippe aviaire, les éleveurs peinent à remettre la production en marche. En cause : des animaux très surveillés et des indemnités qui tardent à arriver.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Des canards dans les prés, le Gers retrouve ses élevages. Mais ces canards-là sont sous haute surveillance sanitaire. Touchée par la grippe aviaire en décembre, cette exploitation a été l'une des premières à reprendre fin mai. Mais c'est parce qu'elle est aux normes avec ses sas sanitaires pour accéder aux animaux. "Il fallait s'y prendre un peu à l'avance. Celui qui a tout à faire aujourd'hui, là ça fait drôle. Parce qu'un sas complet en préfabriqué ça vaut 2 500 euros", indique Denise Peres, éleveuse-gaveuse de canards .

Trottoirs obligatoires

Six mois sans activité, six mois sans revenus et les indemnités promises n'arrivent qu'au compte-gouttes. Pierre Peres les attend toujours. Alors que dans le même temps, il a dû par exemple investir dans des trottoirs désormais obligatoires autour des bâtiments. Son élevage fait vivre 13 personnes qui espèrent juste ne pas avoir à subir de nouvelles crises. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des canards confinés dans une ferme de Bourriot-Bergonce (Landes), non loin d\'un foyer de grippe avaire, le 22 février 2017. 
Des canards confinés dans une ferme de Bourriot-Bergonce (Landes), non loin d'un foyer de grippe avaire, le 22 février 2017.  (GEORGES GOBET / AFP)