Alimentation : le Roquefort en guerre contre le Nutri-score

Publié
Alimentation : le Roquefort en guerre contre le Nutri-score
Article rédigé par
J.Van Hove, M.Perrier, J-M.Mier, W.Kamli, E.Piquereau, F.Fontaine - France 3
France Télévisions

Les producteurs de Roquefort montent le ton contre le Nutri-score, un code couleur qui note les produits emballés de A à E. Alors que les députés européens se pencheront mardi 19 octobre sur la possibilité de l'étendre à toute l'Union, la filière demande à être exemptée.

Dans l'Aveyron, les brebis de race lacaune font partie du paysage depuis quatre générations. Pierre Cassan 250 000 litres de lait par an pour la fabrication du Roquefort. Ce fromage est malgré tout visé par un E rouge, la pire note sur l'échelle du Nutri-Score. "On travaille bien et on a une mauvaise note, c'est un peu dévalorisant, estime l'éleveur. C'est donner une mauvaise note à toute la filière, [à] tout le travail que l'on fait."

Une recette ancestrale

Le cahier des charges de l'appellation d'origine protégée (AOP) est très strict et impose notamment du sel. "Ça sert depuis la nuit des temps à la conservation des produits. Si on met moins de sel, on ne pourra pas faire du Roquefort", s'agace Benjamier Charrier, directeur adjoint de l'établissement Carles. Pour la filière, le Nutri-score est injuste. "Un industriel pourra très bien modifier la recette de son produit ultra transformé, mettre des édulcorants à la place du sucre, des conservateurs chimiques, et ça personne ne le dit, explique Sébastien Vignette, secrétaire général de la Confédération du Roquefort. Ça passe à travers le Nutri-score et ça peut même, grâce à ça, sortir en A.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.