Alimentation : le rétropédalage du gouvernement sur le glyphosate

Le projet de loi sur l'alimentation a été examiné hier, mardi 22 mai, à l'Assemblée. À noter que l'interdiction du glyphosate promise par Emmanuel Macron ne figure pas dans ce texte.

Voir la vidéo

Herbicide miracle pour les agriculteurs, mais classé comme produit cancérogène possible par l'Organisation mondiale de la santé, le glyphosate ne fera pas partie des interdictions du nouveau projet de loi agriculture et alimentation, débattu cette semaine à l'Assemblée. C'était pourtant une promesse du président Macron dans un tweet du 27 novembre dernier, où il promettait d'interdire le glyphosate en France au plus tard dans trois ans. "J'ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l'utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans trois ans", avait promis le chef de l'État.

Une pétition en ligne

Un rétropédalage selon les associations de consommateurs qui espèrent peser dans le débat via une pétition en ligne. Elle rassemble à ce jour, mercredi 23 mai, 34 000 signatures. Au niveau européen, l'autorisation d'utiliser du glyphosate, l'herbicide le plus vendu au monde, a été prolongée pour cinq ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JEAN-MARC QUINET / MAXPPP)