Agriculture : pourquoi la France exporte de moins en moins sa production ?

La récente récolte record de blé n'est pas forcément une bonne nouvelle, du fait de la difficulté de vendre les céréales, notamment à cause de la concurrence de l'Ukraine et de la Russie.

FRANCE 2

La récolte a été très importante en 2019, l'une des meilleures de l'histoire en France. La récolte de blé tendre a de quoi réjouir, mais il va falloir arriver à le vendre, dans un contexte compliqué avec des cours très bas. La concurrence est féroce notamment avec l'Ukraine. La France avait pris l'habitude d'exporter ses produits, notamment le blé, vers l'Italie est tout autour du bassin méditerranéen, où les pays en sont de grands consommateurs sous forme de semoule ou de pâtes.

Le tournant majeur de 2016

En 2018, la production s'élevait à 59 millions de tonnes, dont 50% ont été vendues à l'étranger. Mais les céréales françaises sont de moins en moins compétitives. À Nogent-sur-Seine (Aube), des péniches transportent le blé vers les ports maritimes afin de fournir l'un des derniers clients étrangers de la France, l'Algérie.

Mais la France a perdu les marchés du Cameroun ou du Sénégal depuis 2016, quand la production française s'est effondrée à cause d'inondations au printemps. Ces pays se sont alors approvisionnés dans la mer Noir, avec un blé de qualité à des prix bien inférieurs. L'Ukraine et la Russie sont désormais devant la France en termes d'exportations de blé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un champ de blé moissonné à Vieuvicq (Eure-et-Loir), le 23 juillet 2019. 
Un champ de blé moissonné à Vieuvicq (Eure-et-Loir), le 23 juillet 2019.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)