Agriculture : mieux traiter les animaux

La question du bien-être animal aura été récurent pendant la semaine du Salon de l'agriculture, qui s'est terminé le samedi 29 février à Paris. Rencontre avec deux éleveurs qui en font une priorité.

France 2

Au Salon de l'agriculture, qui s'est terminé samedi 29 février à Paris, il aura beaucoup été question de la politique agricole commune (PAC) ou encore d'"agribashing". Un autre sujet s'est aussi avéré capital pour les nombreux visiteurs de l'événement, et notamment les enfants : le bien-être des animaux. Dans sa ferme en Bretagne, Pierre-Étienne Rault a fait du confort de ses bêtes une de ses priorités. L'éleveur possède 40 agneaux et 145 brebis. Il les amène régulièrement hors de leur étable paître dans les vertes prairies aux alentours.

"L'élevage intensif, c'est une ignominie"

"Un ruminant, un herbivore, il faut que ça soit dehors. On ne peut pas élever les herbivores en bâtiment 365 jours par an, ce n'est pas envisageable", explique le jeune éleveur. Il a décidé d'adapter le rythme de sa ferme à celui de ses animaux, quitte à y perdre d'un point de vue financier. Il vit du RSA, mais pas question de renoncer à ses valeurs. "L'élevage intensif, qu'on ne devrait pas appeler élevage intensif, c'est ce qu'on appelle les productions animales industrielles, c'est en tous points et en tous lieux une aberration et une ignominie."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vache au Salon de l\'Agriculture, à Paris, le 22 février 2020.
Une vache au Salon de l'Agriculture, à Paris, le 22 février 2020. (BERTRAND GUAY / AFP)