Cet article date de plus d'un an.

Agriculture : les légumes français de "l’indice ratatouille" menacés par la concurrence étrangère

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Agriculture : les légumes français de "l’indice ratatouille" menacés par la concurrence étrangère
Article rédigé par France 2 - V. Frédéric, R. Moquillon, P. Wursthorn, M. Kassou
France Télévisions
France 2
La France importe du pétrole et des machines, mais aussi des tomates, du poivron et des courgettes. Explications sur la dégringolade de "l’indice ratatouille".

Quelques tomates, des poivrons, deux courgettes, une aubergine et de l’oignon : ce sont les ingrédients du très sérieux indice ratatouille, en ce moment dans le rouge. La France importe beaucoup plus ses légumes qu’elle ne les exporte. Leur déficit commercial se creuse de 640 millions d’euros en 2021, à 744 millions en 2022. Comment l’expliquer ? Dans ses serres en Gironde, Estelle Viala connaît la réponse. La récolte de ses tomates va subir cette année encore la concurrence sévère de l’Espagne et du Maroc. 

Pas les mêmes augmentations chez la concurrence 

"On a beaucoup eu d’augmentation en lien avec l’énergie, la main d’œuvre, et tous les engrais, (…) contrairement à eux qui n’ont pas eu les mêmes augmentations que nous, et qui arrivent avec des prix agressifs", dit-elle. Les tarifs sont 25 % plus bas chez les concurrents, dont les importations décollent. La France achète ainsi trois fois plus de tomates marocaines qu’il y a 30 ans. Pour la première fois, Estelle Viala va réduire sa production. Si le phénomène de la concurrence étrangère n’est pas nouveau, les légumes de l’indice ratatouille seraient encore plus pénalisés en ce moment, en raison de l’inflation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.