Cet article date de plus d'un an.

Agriculture : le calendrier des récoltes perturbé par les récentes intempéries

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Agriculture : le calendrier des récoltes perturbé par les récentes intempéries
France 3
Article rédigé par
A.Peyrout, C.Krauskopff-Wolff, France 3 Bretagne, Nord, Grand-Est, Paris Ile-de-France - France 3
France Télévisions

Après la pluie, le beau temps ; et le début des moissons. Les moissonneuses sont donc à nouveau en marche, même si de nombreuses productions ont souffert de la météo peu clémente et bousculé le calendrier des agriculteurs. 

Le ballet des moissonneuses débute avec dix jours de retour à Partenay-en-Bretagne (Ille-et-Vilaine) et dans les champs bretons, mardi 20 juillet. Les agriculteurs ont dû prendre leur mal en patience à cause du temps chaotique des dernières semaines. Désormais, il faut aller vite. "Cette année, on a eu un mois de pluie et on n'a rien fait, commente Ludovic Poilvé, conducteur d'engin agricole. Donc maintenant il faut récupérer le retard."

La crainte des pertes 

Même situation dans le Pas-de-Calais, à Acq. Anaïs Surquin, elle aussi, peut commencer à moissonner ses quatre hectares d'orge. Malgré le début de la récolte, elle ne crie pas encore victoire. "Ce n'est pas forcément le décalage qui est stressant, c'est surtout de savoir si les conditions climatiques vont se maintenir et si on ne va pas avoir de perte sur nos cultures", explique l'agricultrice. 

Tous n'ont pas sa chance. Dans une exploitation de Meurthe-et-Moselle, l'humidité empêche toujours les moissons. La récolte pourrait même perdre en qualité, et serait alors réorientée vers l'alimentation animale, avec à la clé une perte de chiffre d'affaires. "Entre 10 à 20 euros à la tonne récoltée", estime Antoine Clavel, agriculteur. Dans l'Aisne, les cultures de céréales ou de pommes de terre ont été ravagées par les inondations. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.