Agriculture : la météo pluvieuse est une catastrophe pour les récoltes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Agriculture : la météo pluvieuse est une catastrophe pour les récoltes
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Bidard, M.Draujou, E.Piquereau, B.Bervas - France 2
France Télévisions

Ce mois de juillet a été l'un des plus pluvieux depuis 60 ans. La météo catastrophique de ces derniers mois a été très mauvaise pour les récoltes. Les agriculteurs déplorent des pertes. À cause de l'humidité, le mildiou, un champignon, s'est développé. 

Tous les jours, le ciel a été menaçant, ces dernières semaines. Il a beaucoup plu sur le blé, le soja, les lentilles, le melon ou les pommes de terre. En été, en moyenne, 50 millimètres de pluie tombent dans les champs de patate de Jean-Louis Henno, mais ces deux derniers mois, il en est tombé six fois plus. "La parcelle a été inondée, la végétation est en train de s'asphyxier complètement, donc il y a 10% de la parcelle qui ne seront pas récoltés cette année", déplore l'agriculteur. Le mildiou, un champignon redouté, a pu se développer largement dans ces conditions d'humidité. 

Les deux tiers de ses parcelles ont en effet été touchés par ce parasite qui brunit les feuilles et empêche les plantes de se développer.

Une course contre la montre pour moissonner

Après des années de sècheresse, la récolte des céréales devait enfin connaître une embellie en France, cette année. Mais les agriculteurs ne peuvent récolter le blé que lorsque le temps est sec. C'est donc une course contre la montre qui s'enclenche à chaque apparition du soleil. Un producteur de région parisienne pourrait perdre un quart de sa récolte : ses épis ont eu le temps de germer et sont donc impropres à la consommation.

"Ce mois de juillet a été parmi les plus pluvieux depuis 60 ans", confirme la journaliste Margaux Subra-Gomez sur le plateau du 20 Heures de France 2, mardi 3 août. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.