Agriculteur : il a fait sa révolution

Certains agriculteurs ont déjà décidé de ne plus utiliser de produits dangereux dans leur activité. C'est le cas d'un paysan de Mayenne converti à l'agriculture biologique il y a dix ans.

France 2

Quand Christophe Piquet part travailler aux champs, il emmène ses petits-enfants. Pendant des dizaines d'années, il visait toujours plus de rendements. Aujourd'hui, c'est fini. Il a choisi une agriculture plus durable. Cet hiver, il a planté 1 000 arbres sur ses 50 hectares, et c'est en famille qu'il en prend soin. Aujourd'hui, il dépose un mélange de copeaux de bois sur les jeunes pousses. Ces arbres, il les a plantés pour enrichir son sol.

Des sols de mois en moins fertiles

Christophe Piquet n'a pas toujours vu les choses de cette manière. Ici, pendant trente ans, il a pratiqué l'agriculture conventionnelle. Sur son exploitation, en Mayenne, il élevait un troupeau d'une centaine de bœufs pour la viande et cultivait des céréales. Une production intensive à grand renfort de produits chimiques, mais qui l'a toujours mis mal à l'aise. Pour produire plus, à l'époque, il arrache les haies d'arbres. Au fil du temps, les sols s'épuisent, de mois en moins fertiles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alors que l’échéance se rapproche, les agriculteurs français redoutent un Brexit sans accord. Leur manque à gagner serait très important.
Alors que l’échéance se rapproche, les agriculteurs français redoutent un Brexit sans accord. Leur manque à gagner serait très important. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)