Affaire de famille : les laiteries Triballat

En deux générations, les laiteries Triballat sont devenues une référence du marché du bio en France.

France 2

C'est l'histoire d'une petite laiterie bretonne devenue, en un siècle, un des leaders du marché du bio en France. 15 sites de production, 1 000 salariés, 270 millions d'euros de chiffre d'affaires. Les laiteries Triballat ont la santé et le sens de la famille. À la tête de l'entreprise, le petit-fils du fondateur, fier de présenter des yaourts au soja français, mais réservés aux clients européens.

Un pari osé : le lait de soja

Les Triballat ont commencé par faire du fromage au lait de vache. Mais dans les années 1980, les quotas laitiers tombent, le lait devient rare. Alors la famille Triballat va faire un pari : ils vont miser sur le soja. Le lait de soja, des graines filtrées, mélangées avec de l'eau. La recette est simple, mais il fallait la trouver. Olivier Clanchin considère son entreprise comme un membre de sa famille. D'ailleurs, à ses côtés, il peut compter sur sa mère, 74 ans, petite-fille du fondateur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une usine de fabrication de fromages, au Russey (Doubs). La fabrication de produits laitiers et de boissons est en hausse en avril 2013.
Dans une usine de fabrication de fromages, au Russey (Doubs). La fabrication de produits laitiers et de boissons est en hausse en avril 2013. (BRINGARD DENIS / HEMIS / AFP)