À Perpignan, des coquilles d'huîtres recyclées en engrais pour les vignobles

Publié
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Sur les vignobles de la commune de Vingrau près de Perpignan, de jeunes viticulteurs recyclent des coquilles d'huîtres en engrais naturel. #IlsOntLaSolution

C'est un engrais naturel et local. Dans les Pyrénées-Orientales, les ostréiculteurs entassent des coquilles d'huîtres vides en bord de mer. Et des viticulteurs récupèrent les restes des mollusques pour enrichir la terre de leur vignoble. 

Sur la commune de Vingrau, à côté de Perpignan, de jeunes vignerons ont adopté ce procédé. Ils concassent les coquilles pour en faire une sorte de farine qui est ensuite déposée au pied des ceps. "L'objectif, c'est d'avoir des bouts pas trop gros, mais pas non plus trop petits pour éviter que ce soit une poudre qui se fasse emporter par le vent", explique Erik Tertois, un viticulteur. 

"La coquille d'huître, c'est quelque chose de noble et elle mérite mieux que de finir dans une décharge"

Un ostréiculteur

Une seule poignée de cet engrais à base de coquilles d'huîtres est suffisante pour enrichir la terre autour d'un cep. "Sur des schistes noirs qui sont des terres plus acides, ça va nous apporter du calcium, ce qui va réduire un peu l'acidité et permettre le développement de la vigne pour produire des vins un peu plus minéraux. Pour des blancs secs comme le grenache gris, c'est vraiment très bien. Et sur l'argile calcaire, ça apporte beaucoup d'oligo-éléments qui permettent un meilleur développement racinaire de la vigne", raconte le viticulteur Paul-Louis Moigne.

L'idée d'utiliser les coquilles d'huîtres comme un engrais pour les vignes est née il y a trois ans chez deux vignerons de la région qui se demandaient ce que les ostréiculteurs faisaient de leurs tonnes de coquilles vides. Un ostréiculteur raconte son plaisir de voir que les carapaces des mollusques jouissent ainsi d'une seconde vie. "La coquille d'huître, c'est quelque chose de noble et elle mérite mieux que de finir dans une décharge". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.