Lyon : colère des salariés de Cenntro Motors

L'entreprise qui a repris l'usine Fagor Brandt il y a un an n'a pas tenu ses engagements et compte licencier deux tiers des employés.

France 2

Les salariés de Cenntro Motors sont désabusés aujourd'hui. Il y a un an, la société américaine de Peter Wang reprenait l'ex-usine Fagor Brandt (Rhône), qui fabriquait des machines à laver et s'était laborieusement reconvertie dans la production de véhicules électriques.

À l'époque, Cenntro Motors s'engageait à conserver les 380 salariés, à investir 15 millions d'euros et recevait une aide de l’État. Depuis, la direction évoque des "difficultés pour mettre en œuvre le plan prévu" : elle n'a versé que la moitié de la somme annoncée et compte licencier 263 employés, soit les deux tiers des effectifs.

L’écœurement des employés

Les syndicats sont écoeurés. "On se doute aujourd'hui qu'ils ne sont venus là que pour les brevets, le savoir-faire et les licences de nos produits", assure à France 2 Philippe Goquillot, délégué syndical SUD. Cenntro Motors s'engage désormais à conserver 120 personnes et à produire un nouveau véhicule à partir de septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT