Le contrat unique divise patronat et syndicats

Le Medef voudrait assouplir le CDI pour faciliter les licenciements et lever les freins à  l'embauche. Les syndicats s'y opposent.

FRANCE 3

Et si les contrats en CDI étaient assouplis pour que les patrons puissent licencier plus facilement ? C'est le souhait du Medef. Mikael Sala, chef d'une entreprise de volets automatiques, a perdu 50% de son chiffre d'affaires en raison de la crise. Pour licencier et payer les indemnités de deux de ses 14 salariés, il a dû emprunter. "Quand on a vécu la baisse de la moitié de son chiffre d'affaires, on n'a plus un rond ! Si jamais ça se reproduit, je suis mort", confie-t-il à France 3.

Un contrat unique pour remplacer les CDD et CDI ?

L'idée du Medef serait de remplacer les CDD et les CDI par un contrat unique, sans date limite et avec un licenciement simplifié. Jean Tirole, récent prix Nobel d'économie, y croit : "La solution, c'est un contrat unique, c'est-à-dire faire en sorte qu'on ait des emplois plus protégés pour certains et moins protégés pour d'autres. C'est une solidarité qui s'impose."

Mais les syndicats sont contre. Pour eux, la solution réside dans le chômage partiel. Pour l'heure, le contrat unique n'est plus une priorité du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pierre Gattaz, patron du Medef, lors de sa conférence de presse mensuelle, le 14 octobre 2014.
Pierre Gattaz, patron du Medef, lors de sa conférence de presse mensuelle, le 14 octobre 2014. (ERIC PIERMONT / AFP)