Le boom des emplois saisonniers pour les patrons

Loueurs de bateaux, restauration, hôtellerie, certains n'hésitent plus à se lancer le temps d'un été. D'autres en ont fait une activité à part entière.

France 2

France 2 est allée à l'Ile d'Oléron pour rencontrer des patrons saisonniers. Pendant que les touristes profitent du soleil, d'autres se préparent pour une longue journée de travail. Simon Ledoux est patron d'une école de voile. Juillet et août sont deux mois déterminants pour son entreprise. Depuis trois ans, lui et Olivia Scotti sont gérants d'une entreprise saisonnière. D'avril à septembre, ils forment les touristes aux rudiments de la voile. Une aventure et un bateau dans lequel ils ont investi toutes leurs économies. Et qui ne leur permet pas encore de gagner leur vie. Hors saison, ces patrons redeviennent donc salariés.

Pas facile d'être rentable

"L'hiver, je pars faire quelques missions océanographiques pour m'occuper et pour mettre un peu de beurre dans les épinards", explique Simon Ledoux. En trois ans, ils n'ont réussi qu'une seule fois à se verser un salaire. 2 000 euros par mois pour toute une saison de travail. "On sait que c'est le prix à payer pour avoir la vie que l'on a en ce moment", ajoute Olivia Scotti, gérante de "Sun'session".

Sur l'île très touristique, beaucoup d'entreprises sont saisonnières, dont de nombreux restaurants. Et quelques mois d'activité ne suffisent pas toujours pour être rentable.

Le JT
Les autres sujets du JT