Cet article date de plus de six ans.

La solidarité face à la loi

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les salariés d'une entreprise de Saint-Etienne (Loire) avaient donné une centaine de journées de RTT à une collègue, pour qu'elle puisse s'occuper de sa fille malade. Mais cette dernière a plus de 20 ans, et l'initiative est donc illégale.

Andrée Sasse est repassée voir ses collègues aujourd'hui. Elle les avait quittés il y a deux semaines, grâce à leur générosité. Pour qu'elle puisse s'occuper de sa fille atteinte d'un cancer, ils lui avaient offert 116 jours de RTT.


"Dans une situation comme celle-ci, si on inverse les rôles, beaucoup d'entre nous aimeraient que nous aussi, on bénéficie de jours pour être près de nos proches", confie une salariée.

Seulement pour les moins de 20 ans

Malheureusement, cette initiative est illégale : la loi votée il y a un an n'autorise le don de RTT que pour un enfant de moins de 20 ans. Or, la fille d'Andrée Sasse a 31 ans.
La direction de l'entreprise soutient son employée et espère qu'une administration ne va pas contester la démarche. "Je ne veux pas l'envisager, je ne pense pas que ce soit possible", exprime le PDG. "Mais l'arsenal juridique a besoin d'évoluer, on est dans des cas où ne devrait pas se poser la question. En tous cas, nous, on ne se la pose pas".


En 2014, une démarche similaire avait eu lieu à Nice, pour qu'un employé puisse s'occuper de sa compagne. Il n'y avait pas eu d'opposition de l'administration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.