L'apprentissage n'a pas la cote en France

L'objectif de 500 000 apprentis fixé par François Hollande est loin d'être réalisé. La baisse du nombre de contrats d'apprentis est sensible depuis plusieurs années.

FRANCE 2

Les chiffres de l'apprentissage ont été publiés et ne sont pas très encourageants. En effet, un quart seulement des entreprises envisage de recruter un apprenti. La France a du mal à développer ce dispositif qui fonctionne très bien en Allemagne. Le principe : la théorie à l'école et la pratique dans l'entreprise. "Une formule gagnante pour les deux parties", selon un journaliste de France 2.

Des objectifs loin d'être atteints

Le nombre de contrats signés a baissé de 8% en 2013, de 3% en 2014 et la tendance se confirme. On est passé de 438 000 apprentis en 2012 à 400 000 en 2014, bien loin des objectifs fixés à 500 000 par François Hollande. Un problème de financement est à l'origine de ce dysfonctionnement. On constate une diminution des aides en 2013, bien que la prime à l'employeur ait été rétablie ensuite. De plus, la conjoncture économique n'incite pas les entreprises, notamment dans le bâtiment où les apprentis sont nombreux, à recruter. Enfin, l'apprentissage est mal valorisé en France alors qu'à la fin de leur formation, deux apprentis sur trois obtiennent un contrat à durée indéterminée.

Le JT
Les autres sujets du JT