Cet article date de plus de six ans.

L'agriculture, secteur producteur... d'emplois

En ces temps de chômage record, c'est l' un des gros atouts de l'agriculture : un des rares secteurs qui ne cesse d'embaucher. Les chiffres sont là : 93% des diplômés d'une formation agricole trouvent un poste avant la fin de leurs études. L'agriculture est le deuxième employeur de France et recrute chaque année, non sans difficultés 50.000 salariés permanents.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (93% des jeunes diplômés ont un emploi à la fin de leurs études et les évolutions peuvent être rapides © Maxppp)

Dans l'espace emploi-formation du salon de l'Agriculture, tous les jours, il y a des annonces. Au hasard, on recherche un technicien viti-vinicole dans l'Hérault, un responsable d'élevage dans le Calvados ou encore un chef d'équipe paysagiste en Ile-de-France. Laurence Stey, de l'Apecita, association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture assure que le marché de l'emploi est plutôt tendu côté employeurs : "On a des annonces qui sont affichées tous les jours, c'est pour montrer la diversité des emplois et surtout c'est pour montrer que dans le milieu agricole, il y a des emplois. On a plutôt du mal à trouver des candidats ".

Profils très variés

Et tous les profils sont les bienvenus : "On a aujourd'hui des gens dans le milieu de l'élevage, dans le milieu du paysage qui sont autodidactes et qui ont parfois créé leurs entreprises, qui sont responsables, chefs de cultures, chefs d'équipes. Et puis après, on a des gens qui ont des bacs pros, des BTS, des licences et qui sont ingénieurs ou docteurs et on a vraiment un panel de métiers qui couvre l'ensemble de ces formations ", détaille Laurence Stey.

"Les débuts peuvent être parfois un peu difficiles mais l'évolution est possible "

Les inconvénients : il faut savoir être mobile et dans un premier temps accepter des salaires plutôt bas : "si on a une bonne formation, on commence souvent à la base. Par contre, il y a une évolution possible et rapide qui peut se faire dans ces milieux-là. Donc c'est vrai que les débuts peuvent être parfois un peu difficiles mais l'évolution est possible ". L'agriculture souffre encore d'une mauvaise image. On est pourtant loin à présent du vieux cliché : toujours en bottes et dehors par tous les temps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.