Emploi : vers une plus grande flexibilité

Moins de salaire ou plus de travail en échange du maintien de l'emploi : ce sont les principes de la flexibilité à la française. Le gouvernement prévoit de remanier le dispositif et d'assouplir les règles.

FRANCE 2

La flexibilité en entreprise, le gouvernement en avait fait une mesure phare : moins de salaire ou plus de travail en échange du maintien de l'emploi. Problème, le dispositif mis en place ne séduit pas les patrons. Pour convaincre les récalcitrants, le gouvernement pourrait assouplir les règles. Aujourd'hui, une entreprise en grande difficulté économique peut signer un accord de maintien de l'emploi. Il s'agit de ne pas licencier lorsque l'entreprise va mal. En contrepartie, les salaires baissent et le temps de travail peut être augmenté.

Des changements à prévoir

Le gouvernement prévoit quelques changements. Première évolution, jusqu'ici, il était impossible de baisser les salaires en dessous de 1,2 Smic, mais cette limite pourrait disparaître. Deuxième évolution, prolonger la durée de l'accord. Aujourd'hui, il est de deux ans, mais il pourrait passer à trois, voire quatre ans, durée que les salariés jugent trop longue.
Du côté des syndicats, la nouvelle est diversement accueillie. Si la CFDT veut bien discuter de l'accord, en exigeant des contreparties, la CGT et Force ouvrière sont beaucoup plus réticents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un guichet d\'une agence Pôle emploi, le 27 août 2014, à Armentières (Nord).
Un guichet d'une agence Pôle emploi, le 27 août 2014, à Armentières (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)