Emploi des jeunes : les contrats aidés coutent trop cher selon la Cour des comptes

La Cour des comptes se montre très critique sur la politique menée en faveur des jeunes. Les contrats aidés auraient peu d'impact sur l'emploi.

France 3

Entourée de ses amies, Fauve se rend au salon de l'emploi. Pourtant, elle a bien un emploi, un contrat aidé, subventionné par l'État à la ville de Paris. Cependant, dans six mois, elle est au chômage. Son contrat ne sera pas renouvelé. Les contrats aidés, un dispositif pour l'emploi jugé inefficace pour la Cour des comptes. Dans le secteur marchand, seuls 67% des jeunes continuent de travailler après ce premier emploi, 52% pour les contrats non marchands, comme les services publics.

Un empilement de mesures inefficace

Pourtant cela coûte très cher à l'État : deux milliards d'euros. Ce recruteur que l'équipe de France 3 a rencontré déclare ne garder que la moitié des jeunes après leur contrat aidé. Selon lui, tous n'auraient pas les compétences nécessaires pour prétendre à un CDI. L'information, le suivi, c'est au contraire ce qui fait la force des écoles de la deuxième chance, comme à Hawaï. A la sortie, 72% des élèves retrouvent un emploi ou une formation en alternance. Ce dispositif fait partie de ceux cités en exemple dans le bilan de la Cour des comptes, mais elle juge l'empilement de mesures inefficace.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Cour des comptes
La Cour des comptes (BERTRAND GUAY / AFP)