La conférence sociale boudée par la CGT

Le numéro 1 du syndicat met en garde contre un risque d'explosion sociale en France. Les explications de France 3.

FRANCE 3

La CGT a décidé de boycotter la conférence sociale de ce lundi 19 octobre. Le climat entre syndicats et exécutif est plus que jamais tendu. Mardi à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), un syndicaliste CGT refuse de serrer la main du président. Le même jour, Emmanuel Macron échappe lui à un jet de yaourt, mais pas à la colère d'une auditrice : "Tu ne devrais pas être dans un gouvernement socialiste. Tu es un assassin, tu assassines les chômeurs", a-t-elle lancé.

"Attention, ça va exploser"

Le détonateur : les salariés d'Air France déchirant la chemise de leur DRH après l'annonce de la suppression de 2 900 emplois. "Attention, ça va exploser", annonce le numéro un de la CGT Philippe Martinez. Son syndicat, comme Force Ouvrière, refuse de siéger demain à la conférence sociale pour s'opposer à l'accord sur les retraites complémentaires. Selon la droite, le pronostic social de la France est engagé. À gauche, frondeurs comme écologistes restent critiques. La gestion du conflit Air France a été jugée trop droitière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée d\'Air France agite un drapeau de la CGT devant un avion de la compagnie à l\'aéroport de Roissy, le 1er octobre 2015.
Une employée d'Air France agite un drapeau de la CGT devant un avion de la compagnie à l'aéroport de Roissy, le 1er octobre 2015. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)