VIDEO. "C'est la galère. Je n'ai pas de ressources, je n'ai rien du tout" : Brut a passé une journée aux Restos du cœur

Chaque jour, les Restos du cœur distribuent des milliers de repas chauds gratuits aux plus démunis. Et voilà comment ça se passe. Concrètement.

Voir la vidéo
BRUT

Fondés par Coluche en 1985, Les Restos du cœur ont distribué 130 millions de repas en 2017-2018. Brut s'est rendu sur une des antennes de l'association. Ce jour-là, Jean-Pierre Briard, bénévole aux Restos du cœur, nous explique avoir l'équivalent de 220 repas à servir. Pour une bonne conservation, la nourriture arrive dans des conteneurs isothermes. "On sert au fur et à mesure et quand on n'a plus de service à faire, on remet là pour que ce soit conservé au chaud", explique-t-il.

Une aide morale

Outre l'aspect purement pragmatique, Marine, elle aussi bénévole dans l'association, explique que son regard a changé. "Je fais preuve d'empathie parce que je comprends." Et l'aide qu'elle apporte aux personnes démunies n'est pas que matérielle. Un sourire, un mot, une attention, un regard, un souvenir. Elle sait que ces petits détails sont importants. "Maintenant, je me rends compte que cette précarité déjà, elle est grandissante. Parce que même si tu touches 800 euros par mois, un loyer à Paris c’est 500 euros minimum. Il te reste quoi pour manger ? Rien", regrette Marine. "Les bénévoles qui sont ici, ils donnent de leur temps et tout (…) ça fait du bien", confie un jeune homme. "On n'a pas le choix (…) La vie, c'est dur maintenant", lance une mère de trois enfants.

Des profils très variés

Les Restos du cœur font aussi de la distribution de colis alimentaires. Lait, pâtes, riz, couscous, conserves… Les personnes dans le besoin peuvent ainsi venir et se servir. Jean-Pierre Briard souligne le panel de profils différents qu'il croise à chaque service. Et il y a un aspect qu'il trouve "choquant" : beaucoup de personnes qui viennent aux Restos du cœur travaillent. "S'ils étaient mieux payés, ils ne seraient pas là", déplore le bénévole avant d'ajouter : "Il y a beaucoup d'hommes politiques qui feraient bien de venir un petit peu, de sortir de leurs bureaux et de venir aux Restos du cœur ou ailleurs."

VIDEO. \"C\'est la galère. Je n\'ai pas de ressources, je n\'ai rien du tout\" : Brut a passé une journée aux Restos du cœur
VIDEO. "C'est la galère. Je n'ai pas de ressources, je n'ai rien du tout" : Brut a passé une journée aux Restos du cœur (BRUT)