VIDEO. Baisse du chômage : "C'est le meilleur résultat qu'on ait depuis dix ans", réagit Edouard Philippe

Invité de franceinfo jeudi, le Premier ministre s'est réjoui de la baisse du chômage. 

Edouard Philippe a salué, jeudi 16 mai sur franceinfo, le recul du chômage de 0,1 point à 8,7% de la population active en France entière (hors Mayotte) au 1er trimestre, son plus bas niveau depuis début 2009, selon des chiffres provisoires de l'Insee publiés jeudi.

>> 80 km/h, PMA, chômage, européennes... Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Édouard Philippe sur franceinfo

"C'est le meilleur résultat qu'on ait depuis dix ans. C'est une baisse continue depuis deux ans, du chômage en général, du chômage des jeunes", précise le Premier ministre.

Je m'en réjouis. C'est bon signe et ça veut dire qu'il faut continuer avec cohérence, avec constance, avec détermination

Édouard Philippe

à franceinfo

Cette baisse est moins forte que celle du trimestre précédent, qui avait enregistré un recul de 0,3 point, soit 90 000 chômeurs. "Quand il y a une bonne nouvelle, je commence par m'en réjouir, balaie Edouard Philippe. C'est d'abord une baisse et c'est bon signe."

"Je veux que le chômage continue à baisser, je veux qu'on incite les Français à retourner vers l'emploi, qu'on les forme [pour que] lorsqu'ils ne peuvent pas reprendre à un emploi pour des questions liées à des compétences, ils puissent le faire", a affirmé le Premier ministre.

Se fixer "un objectif de plein emploi"

Selon lui, il y a des questions de "compétences" et des questions "d'appétence". "Il faut jouer sur tous les facteurs mais faire en sorte de réduire le chômage de masse, qui est une spécificité française. C'est indispensable. Nous devons nous fixer un objectif de plein emploi", a indiqué le Premier ministre.

Sur le ralentissement de la baisse du chômage, Edouard Philippe a invoqué le taux de croissance dans l'Union européenne et les incertitudes économiques, liées notamment aux guerres commerciales auxquelles peuvent se livrer les grands blocs occidentaux.

Edouard Philippe le 16 mai 2019.
Edouard Philippe le 16 mai 2019. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)