Saint-Saulve : les salariés d'Ascoval soulagés par la reprise

Après quatre années d'incertitude, l'aciérie du Nord est finalement reprise par le britannique British Steel.

France 3

La fin d'un feuilleton syndical de près de quatre ans. Jeudi 2 mai, le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin) a confié la reprise de l'aciérie nordiste Ascoval au Britannique British Steel. Il s'engage à conserver la totalité des emplois des 270 salariés. 

Un soulagement pour les salariés 

Pour les ouvriers, c'est un soulagement et l'aboutissement d'un long combat. "Il y a encore eu un miracle ! Ça prouve que quand on veut, on peut sauver l'industrie", s'étonne Bruno Kopczynski, porte-parole de l'intersyndicale Ascoval. Jeudi 2 mai, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'est rendu sur place aux côtés des acteurs du dossier. Pour lui, ce sauvetage in extremis est porteur d'espoir. British Steel sera officiellement propriétaire de l'usine à partir du 15 mai. Les salariés devront eux attendre la fin de l'année pour espérer reprendre leur activité à temps complet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Nacim Bardi, délégué syndical CGT de l\'aciérie Ascoval, le 3 avril 2019 à Saint-Saulve (Nord).
Nacim Bardi, délégué syndical CGT de l'aciérie Ascoval, le 3 avril 2019 à Saint-Saulve (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)