Réforme de l’assurance-chômage : des nouvelles règles d’indemnisation qui inquiètent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Réforme de l’assurance-chômage : des nouvelles règles d’indemnisation qui inquiètent
Article rédigé par
M.Damoy, D.Fossard, P.Bouchetou - France 3
France Télévisions

La réforme de l’assurance-chômage ne semble pas convaincre tout le monde. Certains travailleurs craignent de ne pas s’y retrouver financièrement avec les nouvelles règles d’indemnisation.

Alexandra Filiol-Duvoux exerce en tant que maître d’hôtel intermittente. Par conséquent, elle est dépendante de la demande. Si les traiteurs ont besoin de ses services, elle travaille. En l’absence d’activité, sa baisse de revenus est alors compensée par l’assurance-chômage. Mais avec la nouvelle réforme, l’intermittente a fait les comptes et les résultats sont inquiétants. "Sur 31 jours, je percevais 1 712 euros. Et du coup, maintenant, j’aurai une perte de 500 euros donc je vais avoir 1 200 euros", calcule-t-elle.

Des nouveaux modes de calcul

Auparavant, pour calculer les indemnités journalières, les salaires bruts perçus étaient divisés par le nombre de jours travaillés uniquement. À partir du vendredi 1er octobre, pour les nouveaux bénéficiaires, tous les jours comptent, travaillés ou non, entre le début du premier contrat et la fin du dernier. Alexandra Filiol-Duvoux et ses collègues ont tenté d’alerter Emmanuel Macron sur la situation, en vain. Inquiète pour son avenir, elle a décidé de fonder une entreprise et organise des fêtes à la demande afin de générer des revenus lorsque sa seule activité de maître d’hôtel ne suffira plus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.