Présidentielle 2017 : face au FN, Le Guen souhaite "rassembler le camp républicain"

La campagne présidentielle de 2017 "ne peut pas simplement s'adresser à la gauche". "Il faut s'adresser à tous les Français", a déclaré sur France Info, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement.

Le secrétaire d\'Etat Jean-Marie Le Guen, à l\'Elysée, le 27 juillet 2016.
Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen, à l'Elysée, le 27 juillet 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Il faut rassembler le camp républicain. Notre pays a des défis considérables et, au plan politique, il est menacé par un bloc réactionnaire, le Front national, mais aussi par la droite de la droite."

"Au second tour de l'élection présidentielle, le candidat républicain sera vraisemblablement face à Marine Le Pen."Jean-Marie Le Guenfranceinfo

Pour ce second tour, "il faudra qu'il en appelle aux républicains de l'autre bord. Il devra construire une gouvernance. Il faut en parler dès maintenant."

Il ne faut pas faire le jeu du Front national, a-t-il insisté. "Face au Front national, au second tour de l'élection présidentielle une droite dure, comme une gauche dure, ne seront pas capables de rassembler les Français. Trouvons les éléments de ce rassemblement."

Chômage : "Une baisse fragile" 

Jean-Marie Le Guen reconnait par ailleurs que la baisse du chômage reste "fragile". "Artificielle non, fragile oui. Nous sommes dans une période de création nette d'emploi de plus en plus importante. C'est le résultat d'une politique qui commence à porter ses fruits, qui a été longue à se mettre en place."

Cette baisse est une bonne nouvelle pour François Hollande. "Il avait dit qu'il enregistrerait sa candidature en fonction de ses résultats sur le chômage", a rappelé Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement. "Nous verrons qu'elle sera sa décision qui, à mon sens, doit prendre une vision plus globale des choses."

Le chômage est reparti à la baisse en juillet après deux mois de hausse. -0.5%, soit 19.100 demandeurs d'emploi en moins. Un signal positif de plus après la publication la semaine dernière d'une baisse du taux de chômage à 9,6% au 2e trimestre 2016 (- 0,3 points).