Cet article date de plus de trois ans.

Pôle emploi tente de limiter ses mauvaises annonces

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Pôle emploi tente de limiter ses mauvaises annonces
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pôle emploi passe au crible fin ses offres d'embauche. Selon une enquête réalisée par l'opérateur public, une annonce publiée sur 10 s'avère être illégale.

Des annonces d'emploi trompeuses, incohérentes, voire illégales, ces demandeurs d'emploi en ont déjà fait l'expérience lors de leur recherche. "Dans l'annonce on te dit que tu vas faire telles choses, mais lorsque tu arrives sur place, finalement tu fais autre chose", déplore une inscrite de Pôle emploi. Selon l'organisme, une annonce sur 10 ne serait pas en règle. Il y a tout d'abord les incohérences. Dans une annonce par exemple, l'entreprise recherche "un carrossier : débutant accepté [...], mais expérience exigée".

4 400 conseillers gèrent les annonces

Certaines offres peuvent être discriminantes en imposant une certaine catégorie d'âge. Enfin, des annonces portent atteinte aux libertés. Pour détecter ces mauvaises annonces, 4 400 conseillers Pôle emploi sont chargés de contrôler les offres au quotidien. Mais certaines passent entre les mailles du filet. Pôle emploi cherche aussi à repérer les fausses offres d'emploi et les escroqueries. En mars dernier, la CGT avait réalisé sa propre enquête. Selon eux, une offre sur deux était incohérente.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.