Pôle emploi : les agressions persistent

350 agents de Pôle emploi ont été agressés physiquement dans la région Île-de-France entre janvier et juin. L'agence de Sarcelles (Val-d'Oise) a même dû fermer la semaine dernière après des actes de vandalisme.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Elle veut rester anonyme. Cette conseillère emploi travaille à l'agence de Sarcelles (Val-d'Oise) dans un climat de peur permanent. "On a régulièrement des descentes de police pour maîtriser des demandeurs d'emploi qui se comportent trop violemment. Le mois dernier, il y a une collègue qui a été menacée de mort. Oui, on a peur, bien sûr. On a peur qu'ils passent à l'acte", confie-t-elle.

Une ambiance calme, mais des heures d'attente

Au Pôle emploi de Sarcelles, nous n'avons pas été autorisés à filmer. Les usagers rencontrés à la sortie nous décrivent une ambiance calme, mais des heures d'attente. Attente et manque de confidentialité : trop de dossiers demandant des informations personnelles sont traités au guichet, d'après les syndicats. Pour la direction, l'organisation de Pôle emploi n'explique pas ces incivilités. C'est un problème de société préoccupant auquel elle répond par de la vidéosurveillance, des vigiles et un suivi des plaintes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme se renseigne à un guichet Pole emploi de Montpellier (Hérault).
Une femme se renseigne à un guichet Pole emploi de Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)