Liquidation : un patron prévient ses employés par SMS

Un patron a envoyé un SMS à ses 430 salariés pour les prévenir que leur entreprise basée à Évry (Essonne) était placée en liquidation judiciaire. 

FRANCE 3

Des salariés désœuvrés, des vigiles et gardes du corps renvoyés brutalement par un SMS à 18 heures pour une fin de service à 19 heures... C'était la semaine dernière. "Conformément au jugement, nous vous demandons de cesser toute activité à compter de 19 heures. Les salariés seront payés par l'AGS. La direction", lit Yannick Chamon, salarié de Bodyguard. Et d'ajouter : "Il aurait pu nous envoyer une lettre recommandée pour nous le signaler, par recommandé au moins, déplore-t-il. Ça, ça veut rien dire, c'est inadmissible !".

Condamné en 2015 pour blanchiment et travail dissimulé

La société Bodyguard employait 430 personnes. Ses clients ? Essentiellement des grosses entreprises. L'homme était à la tête d'une quarantaine de sociétés. Pourtant, en 2015, il avait été condamné pour blanchiment et travail dissimulé. Les syndicats avaient déjà tenté d'exercer leur droit d'alerte, en vain. Les salaires du mois de mars ont été payés hier. Le mandataire judiciaire cherche désormais à replacer les employés dans d'autres sociétés de sécurité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Évry : des agents de sécurité licenciés par SMS 
Évry : des agents de sécurité licenciés par SMS  (France 2)