Liquidation judiciaire d'Arjowiggins : 3 500 tonnes de papier et de pâte à papier vendus aux enchères dans la Sarthe

Après la liquidation judiciaire de l'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (Sarthe), 3 500 tonnes de papiers et de pâte à papier seront vendus aux enchères, mercredi 9 octobre. Une précédente vente sur un autre site de l'entreprise avait rapporté plus de 400 000 euros.

Des rouleaux de papier dans l\'usine à Besse-sur-Braye (Sarthe) le 27 mars 2019.
Des rouleaux de papier dans l'usine à Besse-sur-Braye (Sarthe) le 27 mars 2019. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Six mois après la liquidation judiciaire de l'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye (Sarthe), plus de 3 500 tonnes de papier et de pâte à papier seront vendus aux enchères le mercredi 9 octobre 2019, rapporte France Bleu Maine.

Fin mars 2019, le tribunal de commerce de Nanterre avait prononcé la liquidation de la papeterie Arjowiggins de Bessé-sur-Braye. Quelques 600 emplois avaient été supprimés. À Saint-Mars-la-Brière, l'autre site d'Arjowiggins en Sarthe, une partie des emplois avait pu être sauvée grâce à la PME locale CGMP. Enfin, Greenfield, la troisième société d'Arjowiggins, basée cette fois dans l'Aisne à Château-Thierry, avait été entièrement reprise avec ses salariés.

De la pâte à papier vendue entre 600 et 1 000 euros la tonne 

La longue liste des produits de l'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye qui sont mis aux enchères tient sur une trentaine de pages et 64 photos sont visibles sur le site Internet du commissaire-priseur qui viendra de Paris. Il y a notamment du papier en rouleaux ou entassé sur des palettes, qui commence à jaunir à cause du froid et de l'humidité, et de la pâte à papier qui peut se vendre théoriquement, selon la qualité, entre 600 euros et 1 000 euros la tonne.

Début octobre, une vente aux enchères de papier sur le site d'Arjowiggins de Saint-Mars-la-Brière, avait permis de rapporter plus de 400 000 euros.

"C'est violent, ça crée un certain émoi"

Pour d'anciens salariés, cette marchandise partira pour beaucoup moins cher car la vente aux enchères pourrait tirer les prix vers le bas. Cette pâte à papier est susceptible d'intéresser les concurrents d'Arjowiggins. "C'est violent, ça crée un certain émoi", témoigne un ancien représentant du personnel au micro de France Bleu Maine, "car on vide l'usine." Le syndicaliste dit comprendre la vente du papier qui commence à se dégrader. Mais pas celle de la pâte. "Elle aurait pu servir", dit-il, "dans le cadre d'un redémarrage de l'usine."