Les idées claires : Les aides sociales coûtent-elles un "pognon de dingue" ?

L'État met-il trop d'argent dans des prestations sociales inefficaces ? C'est la question au cœur des Idées claires, notre programme hebdomadaire produit par franceinfo et France Culture et destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

Radio France

Depuis sa déclaration sur les aides sociales qui coûtent "un pognon de dingue" en juin dernier, Emmanuel Macron a relancé le débat autour des prestations sociales en France. Le président de la République laisse entendre que les aides actuelles ne suffisent pas à endiguer la pauvreté, et qu'il s'agit donc d'une dépense inefficace de l'État.

Cette saillie d'Emmanuel Macron a fait réagir à gauche et à droite dans un contexte de baisse des APL, d'augmentation d'impôt sur les retraites ou de révision de l'assurance chômage.

Pourtant, le nombre de pauvres en France augmente. Depuis 2005, un million de personnes supplémentaires vivent sous le seuil de pauvreté en France. Soit 8,8 millions de pauvres selon le dernier rapport de l'INSEE. D'après l'économiste Antoine Bozio (lauréat du prix du meilleur jeune économiste de France en 2017), grâce à ces prestations sociales, le taux de pauvreté est contenu à 14 %. Il serait de 22 % si ces aides n'étaient pas versées.

Mais de quoi parle-t-on exactement lorsque l’on invoque les aides sociales ? Combien coûtent-elles à l'État ? Sont-elles vraiment efficaces ? Autant de questions que nous avons posées à Antoine Bozio, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur de l’Institut des politiques publiques (IPP).

Écoutez et abonnez-vous au podcast

Les aides sociales 
Les aides sociales  (Radio France)