Le nombre de chômeurs en catégorie A a diminué de 0,4% au troisième trimestre et de 2,4% sur un an

C'est ce qu'indiquent les chiffres publiés, vendredi, par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares).

Le logo de Pôle emploi sur une feuille de papier, à Paris, en juillet 2019.
Le logo de Pôle emploi sur une feuille de papier, à Paris, en juillet 2019. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Le chômage continue de baisser. Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a enregistré une baisse de 0,4% lors du troisième trimestre (de juillet à septembre) et de 2,4% sur un an, indiquent les chiffres publiés, vendredi 25 octobre, par la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Dans le détail, 3 364 500 personnes sont sans emploi (catégorie A), et 2 166 100 exercent une activité réduite (catégories B, C), soit un total de 5 530 600.

La Dares annonce que "le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) diminue de 0,1% par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) recule de 2,4%". Elle relève que "le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue de 0,9% ce trimestre (-48 900) et de 1,9% sur un an".

La réforme controversée bientôt en vigueur

Par ailleurs, au troisième trimestre, 666 300 personnes ne sont pas tenues de chercher un emploi. Cela correspond au nombre de personnes en catégorie D (c'est-à-dire sans emploi car, par exemple, en formation ou malades), qui a augmenté de 7,9% (22 600 personnes en plus). A cela s'ajoutent les personnes en catégorie E – en création d’entreprise ou en contrat aidé – dont le nombre a augmenté de 1,3%. 

Au deuxième trimestre, le nombre de chômeurs en catégorie A sur la France entière avait baissé de 0,5% à 3,632 millions de personnes, tout comme celui du nombre de demandeurs d'emploi, avec ou sans activité (catégories A, B et C) à 5,888 millions.

Ces chiffres sont les dernières statistiques avant l'entrée en vigueur de la réforme controversée de l'assurance-chômage au 1er novembre.