La fête à Macron : un anniversaire critique de l'élection du président

À Paris, 40 000 personnes se sont mobilisées samedi 5 mai pour un rassemblement baptisé "la fête à Macron". La France insoumise ne veut pas en rester là et l'exécutif fait le dos rond.

Voir la vidéo
France 3

Samedi 5 mai, dans les rues de Paris, "la fête à Macron" a pris des airs de carnaval politique. Les messages sont multiples, mais il n'y a qu'une seule cible : Emmanuel Macron. Sans débordement majeur, le rassemblement est un pari plutôt réussi pour la France insoumise. "Ce qui arrive devant nous, ce n'est pas la fin du combat. Au contraire, c'est le commencement", a déclaré Jean-Luc Mélenchon à la tribune.

Tenter de faire reculer Emmanuel Macron

Pour le gouvernement, "la fête à Macron", ne serait qu'une grotesque mise en scène. De son côté, le premier secrétaire du Parti socialiste prend ses distances avec le leader de la France insoumise. Syndicats, associations et partis de la gauche radicale se sont déjà mis d'accord pour une nouvelle démonstration de force le samedi 26 mai et tenter une fois encore de faire reculer Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon, lors de la Fête à Macron, le 5 mai 2018 à Paris. 
Jean-Luc Mélenchon, lors de la Fête à Macron, le 5 mai 2018 à Paris.  (THOMAS SAMSON / AFP)