L'Insee prévoit une "reprise poussive" en France début 2014

L'institut s'attend également à une "quasi stabilité" du chômage au premier semestre.

François Hollande a expliqué, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre 2013 à Bruxelles que \"tout était fait pour inverser la courbe du chômage\".
François Hollande a expliqué, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre 2013 à Bruxelles que "tout était fait pour inverser la courbe du chômage". (BERNAL REVERT / BELGA MAG)

L'Insee attend une "reprise poussive" de l'économie française au début de l'année prochaine. Elle devrait être marquée par une "quasi stabilité" du chômage au premier semestre, et une hausse "modérée" des investissements des entreprises, a annoncé jeudi 19 décembre l'Institut national de la statistique et des études économiques.

"La croissance sera vigoureuse en France au quatrième trimestre, mais la reprise sera vraisemblablement poussive", a prévenu Cédric Audenis, chef du département de conjoncture, en présentant les dernières projections de l'institut. Il a fait état d'un climat des affaires qui stagne depuis deux mois, et dit qu'il n'y a "toujours pas de trace de reprise dans la construction".

"Tout est fait pour inverser la courbe du chômage"

L'Insee confirme ses prévisions de hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,4% au quatrième trimestre 2013 et de 0,2% sur l'ensemble de l'année. Pour le quatrième trimestre, la Banque de France prévoit +0,5% et Markit, qui publie l'indice composite mensuel PMI, -0,1%. "Ces estimations sont extrêmement corrélées et renvoient les mêmes signaux. La Banque de France est plutôt optimiste et Markit plutôt pessimiste", a commenté Laurent Clavel, chef de la division synthèse conjoncturelle. Au vu des récentes statistiques, "nous sommes assez confiants" sur le fait que l'Insee "a raison".

A la suite de ces prévisions, François Hollande a assuré qu'il tablait toujours sur une inversion de la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année et en 2014. Même si l'Insee "parle d'une stabilité, je confirme que tout est fait pour que l'inversion de la courbe du chômage puisse être réalisée", a déclaré le président lors d'un sommet européen.