"Je l'ai un peu en travers de la gorge", raconte le chômeur invité "à traverser la rue" par Emmanuel Macron

Au micro d'Europe 1, Jonathan Jahan est revenu sur son échange avec le président de la République, qui lui avait conseillé de "traverser la rue" pour trouver un emploi dans la restauration ou l'hôtellerie.

Emmanuel Macron discute avec un chômeur dans les jardins de l\'Elysée, à Paris, à l\'occasion des Journées du patrimoine, le 15 septembre 2018.
Emmanuel Macron discute avec un chômeur dans les jardins de l'Elysée, à Paris, à l'occasion des Journées du patrimoine, le 15 septembre 2018. (POOL / FRANCETELEVISIONS)

"Ce qu'il a dit n'est pas normal. Je l'ai un peu en travers de la gorge." Actuellement sans emploi, Jonathan Jahan s'est retrouvé sous le feu des projecteurs après avoir interpellé Emmanuel Macron sur sa situation, ce week-end, à l'Elysée. Le jeune homme de 25 ans, qui travaille dans l'horticulture, a livré son témoignage sur Europe 1, mardi 18 septembre, après avoir essuyé une réponse un peu sèche du président : "Il y a des tas de métiers, il faut y aller ! Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue et je vous en trouve."

"Je ne fais pas ça pour le buzz"

"Je ne m'attendais pas à le croiser au départ, explique d'abord Jonathan. J'ai pris une photo avec lui, je lui ai serré la main et puis je me suis dit : 'c'est le moment où jamais de lui poser la question'." Emmanuel Macron lui a notamment conseillé de contacter les bars et restaurants du quartier Montparnasse, à Paris. "Il n'y a pas de problème, poursuit Jonathan Jahan, s'il y a du boulot, qu'il m'accompagne jusqu'à Montparnasse ! Je vais faire l'essai dans la semaine, on verra par la suite."

Le jeune homme explique qu'il se lève à 6 heures pour trouver du travail, et qu'il a déjà essuyé "des lettres et des lettres de refus" au cours de sa recherche d'emploi. Interrogé sur son échange avec le président de la République, Jonathan Jahan évoque un geste spontané. "Je ne fais pas ça pour faire le buzz, je fais ça pour savoir ce qu'il en est par rapport à l'emploi, assure-t-il. Et je vois que ça n'avance pas."

Mais cet épisode aura peut-être servi à quelque chose. Contactée par franceinfo, la Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières dit avoir reçu des offres d'emploi pour le jeune homme.