Industrie : l’aciérie Ascoval bientôt délocalisée en Allemagne ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
A.Sylvain, A.Lepinay, J.Cohen - franceinfo
France Télévisions

Face à la hausse des prix de l’énergie, les actionnaires de l’aciérie Ascoval envisagent de délocaliser 50% de sa production en Allemagne, où les coûts sont moins chers

Ce serait un gros coup dur pour les 300 salariés de l’aciérie située dans le Nord. En effet, d’après les informations de Franceinfo, les actionnaires envisagent de délocaliser 50% de la production en Allemagne. Une catastrophe pour les salariés français qui pourraient être placés en chômage partiel deux semaines par mois. Nassim Bardi, élu CGT, s’interroge de l’avenir des intérimaires ou des salariés en CDD.

La hausse des prix de l’énergie, responsable

La raison de cette volonté de délocalisation est la multiplication par trois de la facture énergétique du groupe sur le site français. Le haut fourneau allemand fonctionne au charbon, une énergie bien moins chère par rapport à l’usine française qui fonctionne à l’électrique. Cependant, le charbon est une ressource bien plus polluante. Le député du Nord, Fabien Roussel (PCF), fustige l’attitude des actionnaires : " Ils se moquent éperdument de la COP26". Le directeur d’Ascoval sera reçu jeudi 18 novembre au ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance. Bercy dit suivre de très près l’évolution de ce dossier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.