France : ce qui change le 1er novembre

Demain, le mercredi 1er novembre amène avec lui ses traditionnels changements et augmentations de tarifs. Hausse de certaines consultations chez le médecin, nouvelle procédure pour le PACS et nouvelles règles les chômeurs de plus de 50 ans. Tour d'horizon.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Première nouveauté : difficile de savoir ce que l'on paiera chez le généraliste. La norme reste à 25 euros, mais il y a d'autres tarifs : 45 euros si la consultation est jugée complexe, par exemple pour des patients atteints de Parkinson ou du sida ; et même 60 euros pour une consultation très complexe, en cas notamment de suivi d'un grand prématuré ou d'annonce d'un cancer. Autre changement : pour ceux qui veulent se pacser, plus besoin d'un tribunal. C'est désormais à la mairie que les couples se rendront, comme pour les mariages.

Modulation des indemnités chômage

Nouvelle règle aussi chez Pôle emploi pour les chômeurs de plus de 50 ans. La durée des indemnités est modulée : entre 50 et 52 ans, ce sera deux ans maximum ; entre 53 et 55 ans, deux ans et demi. Seuls les plus de 55 ans conservent trois ans d'indemnisations. Nouveaux calculs aussi pour les CDD courts : leurs indemnités seront alignées sur celles des CDD longs. Les plus précaires pourraient y perdre jusqu'à 0% de revenus. Enfin, début mercredi de la trêve hivernale : jusqu'au 31 mars prochain, aucun locataire ne peut être expulsé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après le passage de la consultation de base chez un généraliste à 25 euros, le 1er mai, de nouvelles revalorisations entrent en vigueur le 1er novembre 2017.
Après le passage de la consultation de base chez un généraliste à 25 euros, le 1er mai, de nouvelles revalorisations entrent en vigueur le 1er novembre 2017. (LODI FRANCK/SIPA)