Emploi : quand des patrons recrutent au stade

Le sport, tremplin vers un emploi fixe dans les quartiers populaires ? Des éducateurs de football ou de rugby servent de relais aux associations et proposent des formations aux jeunes en difficulté. Un processus de recrutement inhabituel, mais efficace. 

FRANCE 2

T-shit, jogging et baskets aux pieds, malgré les apparences, c'est dans cette tenue que certains candidats passent leur entretien d'embauche en Seine-Saint-Denis. Issus de quartiers populaires, ces jeunes sont en phase de sélection pour obtenir un poste dans une banque. Yasmine El Addioui a 23 ans. Malgré un bac littéraire en poche, elle est sans emploi. "Normalement, on accède à ce métier avec des bac plus 2 ou bac plus 3, et là en un an, on peut avoir le même job qu'une personne avec ce niveau d'étude", explique la jeune femme.

240 jeunes ont déjà décroché un CDI

En trois ans, 240 jeunes ont déjà décroché un CDI grâce à ce programme. Une méthode originale pour repérer les éléments motivés. "Là, ce qu'on regarde, ce n'est pas le niveau, on s'en fout du niveau. Nous on regarde les gens qui ne lâchent pas l'affaire, les gens persévérants", témoigne Hassan Zahi, responsable du programme Déclic sportif. Mais pour la deuxième étape de sélection, changement de costume, pour un entretien plus classique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des demandeurs d\'emploi attendent à un stand de Pôle Emploi, le 7 mars 2018, lors d\'un forum organisé par le Medef.  
Des demandeurs d'emploi attendent à un stand de Pôle Emploi, le 7 mars 2018, lors d'un forum organisé par le Medef.   (GERARD JULIEN / AFP)