Emploi : Peugeot teste le CDI intérimaire à Mulhouse

Malgré la baisse de 60 000 chômeurs au mois de mars révélée hier mardi 26 avril, l'intérim continue à augmenter. Depuis deux ans, une alternative existe contre la précarité : c'est le CDI intérimaire.

France 3

Au milieu des robots de cette ligne de montage automobile, Thomas Gschwind a pris ses marques. "C'est très intéressant, car on fait quelque chose qui va servir", explique le salarié en CDI intérimaire. Un ouvrier comme un autre, ou presque. En travail temporaire chez PSA, il est en CDI dans son agence d'intérim. 

49 CDI intérimaires 

De quoi gagner en sérénité. "On sait qu'à la fin on aura toujours un contrat", se réjouit Thomas Gschwind. Aujourd'hui, l'usine PSA-Mulhouse emploi 49 CDI intérimaires. De nouveaux contrats qui ont conquis la directrice du site, car ils permettent d'effectuer des missions de 36 mois légalement. C'est deux fois plus long qu'en intérim classique. À la clé, un ouvrier expérimenté dont on peut facilement se séparer. "Cela nous permet plus de flexibilité, car c'est en fonction des clients qu'il faut qu'on s'adapte le plus vite possible", explique Corinne Spilios, Directrice PSA-Mulhouse. Une sécurité de l'emploi qui séduit à Mulhouse où le taux de chômage atteint 11.5%. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le siège du groupe PSA Peugeot Citroën, à Paris, le 26 octobre 2011.
Le siège du groupe PSA Peugeot Citroën, à Paris, le 26 octobre 2011. (MIGUEL MEDINA / AFP)