Cet article date de plus de trois ans.

Emploi : des mécaniciens très courtisés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Emploi : des mécaniciens très courtisés
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les mécaniciens se font de plus en plus rares, provoquant une pénurie de main-d'oeuvre chez les garagistes. Ils sont ainsi convoités par de nombreux patrons. 

Nicolas est un jeune homme courtisé. À 21 ans, il est arrivé sur le marché de l'emploi en tant que mécanicien ; une denrée rare. Mais son arrivée n'est pas suffisante. Ce garage fonctionne avec cinq personnes au lieu de neuf, et les délais s'allongent pour les clients. Le patron a pourtant épluché près de 500 CV ces dernières semaines. Il s'agit d'un phénomène qui s'aggrave, selon lui, depuis un an. Alors, certains n'hésitent plus à se voler des salariés. Pascal Poselianoff, garagiste, nous raconte la méthode employée par des concurrents. "Si je sais qu'il y a quelqu'un qui n'est pas très bien à l'endroit où il est en ce moment, ou qui pense que l'herbe sera plus verte ailleurs, je vais le solliciter", précise-t-il.

Les salaires augmentent pour les mécaniciens

Ce franchisé qui gère deux garages sur Poitiers (Vienne) s'est fait voler un mécanicien, mais il s'en sort bien ; les effectifs sont maintenant au complet. Il faut dire qu'il appartient à un groupe avec de nombreux avantages pour les salariés. Il a aussi modernisé les machines pour le confort de ses mécaniciens et puis il met la main au porte-monnaie en développant les contrats d'apprentissage. Avantage pour cette pénurie de main-d'oeuvre : les salaires augmentent pour les mécaniciens, ce qui pourrait attirer les jeunes vers une filière encore considérée par certains comme une voie de garage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.