Crise énergétique : une entreprise de textile des Vosges a placé ses salariés en chômage partiel

Publié
Crise énergétique : une entreprise de textile des Vosges a placé ses salariés en chômage partiel
Article rédigé par
L. Campisi, F. Vallet, S. Pichavant, B. Vidal, France 3 Nancy - France 3
France Télévisions

Face à la hausse des prix de l’énergie, une entreprise de textile des Vosges est contrainte de fermer deux jours par semaine pour faire des économies. Les salariés sont donc placés en chômage partiel.

Plieuses, machines à coudre, dans une entreprise de textile de Rupt-sur-Moselle, dans les Vosges, l’énergie est impérative pour la fabrication. Toutefois, son coût explose. L’an dernier, la facture s’élevait à 450 000 euros, contre un million d’euros aujourd’hui. Pour faire face, le patron va devoir placer ses salariés au chômage partiel. "Deux jours par semaine, l’usine est l’arrêt, sauf tout ce qui est administratif et commercial, car il faut bien répondre aux clients", explique-t-il.  

Rénovation des tisseuses

La solution est comprise par la plupart des cinquante salariés. "Il a su nous rassurer. (… ) Je suis confiante", assure une salariée. Les carnets de commandes sont pleins, alors pour continuer de produire sans augmenter ses coûts, l’entreprise veut rénover ses tisseuses, aujourd’hui très énergivores. L’objectif annoncé par le patron de l’usine est de diviser la facture énergétique par deux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.