Coronavirus : 25 000 apprentis ont dû être placés en chômage partiel entre mars et juin

Une étude de l'Institut supérieur des métiers et de la Maaf révèle mardi 8 septembre la mise au chômage partiel de 25 000 jeunes en apprentissage pendant la crise sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Apprentissage en cuisine à Livron-sur-Drôme le 5 août 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)

Quelque 25 000 apprentis ont dû cesser leur travail et être placés en chômage partiel en France, entre mars et juin, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, selon une étude de l'Institut supérieur des métiers et de la Maaf que franceinfo révèle mardi 8 septembre.

C'est pour préserver cette voie d'accès à l'emploi, qui était en plein essor ces dernières années, que le gouvernement a lancé un plan, avec une aide entre 5 000 et 8 000 euros, selon l'âge du jeune.

Alors que l'on craignait que les plus petites entreprises gèlent leurs embauches en apprentissage en cette rentrée 2020, la conjoncture semble s'améliorer. Les salons de coiffure, par exemple, vont reprendre des apprentis, alors qu'ils étaient fermés pendant le confinement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.