Chômeurs : des contrôles plus sévères

Les chômeurs qui manquent à leurs obligations seront sanctionnés plus sévèrement qu'annoncé. Un décret est paru dans le Journal officiel, mardi 1er janvier.

FRANCE 2

Maxime n'en revient toujours pas. Ce chômeur a été radié quinze jours par Pôle emploi, car il n'aurait pas suffisamment recherché un travail. "J'ai été radié le 20 novembre parce que Pôle emploi estimait que je n'avais pas suffisamment recherché sur les six derniers mois", confirme-t-il. 8% des allocataires ne rechercheraient pas activement un travail, selon Pôle emploi. Alors le gouvernement a décidé d'alourdir la sanction. Désormais, un chômeur sera radié un mois s’il n'effectue pas de démarches pour trouver un emploi.

Des mesures dénoncées par plusieurs syndicats

Les contrôles seront durcis, plus encore que ce qui était présenté aux syndicats. Si un chômeur manque un rendez-vous avec Pôle emploi, il devait être suspendu 15 jours. Finalement, ce sera un mois. Autre exemple, si deux offres d'emploi sont refusées, l'allocation devait être suspendue, c'est-à-dire décalée. L'allocation sera finalement supprimée. Des mesures dénoncées par plusieurs syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée d\'une agence Pôle emploi à Lille (Nord), le 5 mars 2018.
L'entrée d'une agence Pôle emploi à Lille (Nord), le 5 mars 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)