Cet article date de plus de sept ans.

Chômage : Rebsamen ne s'attend ni à une "amélioration immédiate", ni à une "aggravation significative"

A quelques heures de la publication des chiffres du chômage pour le mois d'avril, le ministre du Travail reste prudent sur l'évolution du nombre de demandeurs d'emploi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre du Travail, François Rebsamen, en visite dans une agence Pôle emploi à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), le 26 mai 2014. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Ne parlez plus d'"inversion de la courbe". A quelques heures de la publication des chiffres du chômage pour le mois d'avril, le ministre du Travail prépare le terrain. Dans une interview aux journaux du groupe Ebra, François Rebsamen assure, mercredi 28 mai, que les statistiques des inscrits à Pôle emploi fin avril ne vont montrer ni une "amélioration immédiate", ni une "aggravation significative".

"Mon objectif est que la moyenne sur le deuxième trimestre de cette année soit inférieure à la moyenne du premier trimestre", ajoute-t-il, alors que la métropole comptait fin mars 3,349 millions de chômeurs sans activité, un record. "Les dispositifs sont là, mais il faut aussi que l'économie française reparte."

Le chômage, "composante majeure" du vote FN

François Rebsamen estime par ailleurs que le chômage est "une des composantes majeures" du score élevé du Front national aux européennes. "Surtout le chômage de masse, qui est destructeur de la cohésion sociale, et porte atteinte à l'optimisme de la nation", affirme le ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.