Chiffres du chômage : encore "près de 300 000 offres d'emploi non pourvues chaque année"

Le secrétaire général de la CPME tempère les chiffres du chômage, qui montrent une baisse de 1,5% sur l'ensemble de l'année 2018.

Un demandeur d\'emploi à l\'accueil de l\'agence de Montpellier.
Un demandeur d'emploi à l'accueil de l'agence de Montpellier. (PASCAL GUYOT / AFP)

"Je ne crois pas qu'on puisse parler de virage. On est dans une situation où on a près de 3,5 millions de personnes au chômage et dans le même temps, près de 300 000 offres d'emploi non pourvues chaque année", a expliqué vendredi 25 janvier, sur franceinfo, Jean-Eudes du Mesnil du Buisson, secrétaire général de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises), alors que les chiffres de Pôle emploi, publiés vendredi, montrent une baisse du nombre de chômeurs en catégorie A (sans aucune activité) de 1,1% sur le quatrième trimestre 2018 et de 1,5% sur l'ensemble de l'année écoulée, en France métropolitaine.

"Il y a un problème d'incitation à la reprise d'un emploi. On a beaucoup de chefs d'entreprise qui se tournent vers nous assez étonnés, nous racontant qu'ils ont des salariés en CDD à qui ils proposent des CDI et que beaucoup refusent, préférant aller à Pôle emploi. C'est incompréhensible", déplore le dirigeant syndical.

Vous avez un système où il est parfois plus intéressant de ne pas travailler que de travailler, et on comprend les gens quand ils sont dans cette situation.Jean-Eudes du Mesnil du Buissonsur franceinfo

"Il faut faire évoluer le système. Alors que la croissance a repris, on ne peut pas garder le même système d'indemnisation qu'avec une croissance en très forte baisse, a estimé Jean-Eudes du Mesnil du Buisson. On est sur une tendance qui est plutôt positive avec 50 000 personnes qui ont retrouvé un job, c'est une bonne nouvelle. Maintenant, quand on se compare avec d'autres pays européens, où il y a une progression beaucoup plus importante de la baisse du chômage, on n'est pas en tête de classe, loin s'en faut".