Eure-et-Loir: pourquoi le maire de Chartres refuse-t-il 2 000 emplois ?

Le maire de Chartres (Eure-et-Loir) vient de refuser l'installation d'une plateforme logistique dans sa ville, et donc la création de 2 000 emplois.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Juste à côté de Chartres (Eure-et-Loir) se trouve une friche industrielle de 20 hectares. Un géant du commerce sur internet voulait installer sur ce site une plateforme logistique de préparation de commandes, avec 2 000 emplois à la clé. Mais le maire de Chartres et président de l'agglomération, Jean-Pierre Gorges, a refusé le projet au printemps 2018. Il ne veut pas modifier la sociologie de sa ville. L'élu redoute-t-il l'arrivée de salariés modestes ? Il dit craindre également que la plateforme ne s'installe pas durablement sur le site.

12% de chômeurs dans l'agglomération

Le rejet du projet passe mal auprès des demandeurs d'emploi. Chartres compte 8,3% de chômeurs, soit 4 550 personnes. L'agglomération, elle, compte 12% de chômeurs, soit 13 000 personnes. La moyenne nationale, elle, est à 9%. Dans la rue, les habitants expriment leur déception. "Je ne pense pas que ça aurait perturbé le tissu économique ou la population", relate un homme. Près de Chartres, la ville de Dreux (Eure-et-Loir) aurait bien aimé récupérer le projet et les 2 000 emplois, mais le dossier de candidature n'a pas été retenu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ville de Chartres dans l\'Eure-et-Loir
Ville de Chartres dans l'Eure-et-Loir (FRANCE 2)