Baisse du chômage : "C'est une excellente nouvelle", se réjouit Elisabeth Borne "avec un taux au plus bas depuis près de 15 ans"

La ministre du Travail s'est félicitée de la baisse du taux de chômage au quatrième trimestre, ramené à 7,5%. Elle y voit le résultat des réformes menées depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Elisabeth Borne, le 8 février 2022, à l'Assemblée nationale. (BERTRAND GUAY / AFP)

"C'est une excellente nouvelle, on a un taux de chômage au plus bas depuis près de 15 ans", s'est réjouie vendredi 18 février sur France Inter, Elisabeth Borne ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion après l'annonce de la baisse du taux de chômage à 7,4% au 4e trimestre. C'est, selon elle, "le résultat des réformes qui ont été menées depuis le début du quinquennat et de toutes les mesures qui ont été prises pendant la crise".

Le taux de chômage des jeunes diminue

Elle a également salué la baisse du chômage des jeunes, "c'est le taux le plus bas depuis près de 40 ans". Sur le trimestre, le taux de chômage des jeunes diminue fortement (-3,6 points) et atteint 15,9%, selon l'Insee. "On a agi, on a lancé dès l'été 2020 le plan '1 jeune 1 solution', parce qu'on avait en tête que pendant la crise de 2008-2009 le taux de chômage des jeunes avait explosé de 30%", a ajouté la ministre qui a promis de "continuer" les mesures en faveur des jeunes.

"On va lancer le contrat d'engagement jeune pour que chaque jeune puisse accéder au plus vite à l'emploi", a poursuivi Elisabeth Borne, convaincue que "les jeunes doivent être accompagnés".

"Personne n'imaginait qu'on puisse avoir de tels résultats en sortant d'une des crises économiques les plus graves qu'on ait connues au cours des dernières décennie."

Elisabeth Borne

à franceinfo

Elisabeth Borne a assuré qu'elle continuait également à travailler "sur les demandeurs d'emploi de longue durée". "On veut encourager des contrats de qualité, plus longs, c'est notamment le sens de l'assurance chômage", a-t-elle précisé, mentionnant son "double objectif", "faire qu'il soit plus intéressant de travailler que d'être au chômage" et instaurer "un système de bonus-malus pour les entreprises, pour les inciter à proposer des contrats de travail plus longs".

Les branches professionnelles appelées à revaloriser certains salaires

"Le gouvernement est mobilisé depuis le début du quinquennat sur le pouvoir d'achat", a par ailleurs assuré la ministre. "Le Smic a été revalorisé deux fois ces derniers mois, 3,1% au total", selon la ministre qui appelle désormais les secteurs professionnels à prendre leur part. "Mon sujet, c'est que les branches professionnelles revalorisent aussi leurs grilles salariales", a-t-elle ajouté.

Elisabeth Borne a indiqué suivre, "de près", "les secteurs qui ont des grilles de rémunération dont les premiers niveaux sont en dessous du Smic". "On met la pression sur ces branches, notamment dans le secteur des hôtels, cafés, restaurants où un accord a été trouvé pour revaloriser de 16% en moyenne la grille dans ce secteur", a-t-elle ajouté. "C'est un enjeu d'attractivité", selon elle, pour répondre aux problèmes de recrutement que rencontre la branche. "Je vais continuer à suivre les branches qui n'ont pas encore conclu d'accord pour qu'elles débouchent au plus vite à un accord de revalorisation de leurs grilles salariales", a-t-elle conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.