Assurance-chômage : la réforme entre en vigueur le 1er novembre et inquiète

Les premières mesures de la réforme controversée de l'assurance-chômage s'appliqueront dès le 1er novembre. Plus d'un quart des chômeurs vont voir leur allocation diminuer. Les agents de Pôle Emploi s'attendent à répondre à leur colère.

FRANCEINFO

C'est un saut vers l'inconnu pour les demandeurs d'emploi. Dès le 1er novembre, les règles changent pour percevoir les indemnités. Lettres et courriels préparent à ces nouveautés ont été envoyés à deux millions de chômeurs. Pour beaucoup, c'est la douche froide. "Je suis dans un cas de figure où je n'ai pas le choix, donc je vais accepter", confie, fataliste, une jeune demandeuse d'emploi.

Conditions d'indemnisations durcies

Pour bénéficier d'une indemnisation chômage, il ne faudra plus travailler quatre mois minimum sur les 28 derniers, mais six mois en deux ans. Et pour recharger ses droits, il fallait un mois de travail, mais la réforme va en demander six fois plus. Un nouveau mode de calcul qui rendrait perdants quatre allocataires sur dix. Des chômeurs qui risquent de venir demander des comptes aux agents de Pôle emploi. Ils sont inquiets, car ils n'ont eu qu'une seule journée de formation. Insuffisant, selon le syndicat CGT. Pour la direction de Pôle Emploi, les agents sont prêts. La réforme vise selon le gouvernement à inciter les chômeurs à retrouver du travail plus rapidement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme lors d\'un rendez-vous dans une agence Pôle emploi, le 3 janvier 2019, à Montpellier (Hérault).
Un homme lors d'un rendez-vous dans une agence Pôle emploi, le 3 janvier 2019, à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)