Chômage : la France paie pour la Suisse

Aujourd'hui, des voix s'élèvent contre cette "double peine" que subit la France.

France 2

Le paiement des allocations aux chômeurs français qui ont travaillé et cotisé en Suisse coûte près de 330 millions d'euros. Chaque jour, ils sont environ 150 000 Français à se rendre en Suisse pour travailler. Mais là-bas aussi, le chômage augmente avec 8,4% d'inscriptions en plus en un an. Les travailleurs transfrontaliers sont particulièrement touchés. Or quand le chômage monte en Suisse, c'est la France, pays de résidence qui paye.

329 millions d'euros

En 2014, en vertu d'un accord entre les deux pays, la France a ainsi versé 460 millions d'euros pour 30 000 transfrontaliers indemnisés, dont seulement une petite partie prise en charge par la Suisse, soit une différence de 329 millions d'euros. Un coût beaucoup trop important pour certains. "On paye pour leur formation, au bout de quelques années devant l'attractivité des salaires suisses, ils partent en Suisse. Et s'ils sont licenciés, c'est le système français qui paye leurs indemnités donc la France subit la double peine", explique Jean-Claude Carle, sénateur Les Républicains de Haute-Savoie. L'Unédic a récemment appelé à renégocier l'accord. 329 millions d'euros versés aux travailleurs transfrontaliers, c'est près de 10% de son déficit. Pour l'heure aucun contact n'a été pris avec la Suisse.

Le JT
Les autres sujets du JT