VIDEO. "Il faut toujours fabriquer, bidouiller, bricoler" : elle raconte son quotidien de jeune maman en fauteuil roulant

Olivia est devenue paraplégique après un accident, il y a onze ans. Voilà comment aujourd’hui, à 29 ans, elle mène sa vie de maman en fauteuil roulant.

"La poussette, c'est papa. Le porte-bébé, c'est maman." Paraplégique depuis bientôt onze ans, Olivia n'a pas le choix, depuis qu'elle a donné naissance à un petit garçon il y a quelques mois. "Il faut toujours fabriquer, bidouiller, bricoler...", raconte-t-elle, car "rien n'est fait" pour les parents handicapés.

Dans sa maison, elle a "adapté la puériculture". "Son lit est surélevé, son parc est surélevé, sa baignoire est surélevée", énumère-t-elle. Une porte coulissante a été installée sur le lit de son fils, posé sur un socle dédié. "Un lit classique est posé au sol et on doit aller chercher son enfant au fond du lit, explique Olivia. Moi, en situation de handicap, ça me demande beaucoup d'efforts, et je pense que ce n'est pas très sécurisé... Là, avec ce lit, il me suffit d'arriver, d'ouvrir la porte, et de me poser mon fils à ma hauteur."

"Lui et moi, on s'adapte l'un à l'autre"

"On s’adapte l’un à l’autre", dit-elle, évoquant son petit garçon. Pour les déplacements, elle utilise un porte-bébé : "Il est contre moi, il est sécurisé et on fait tout comme ça." Mais dehors, ça se complique. "C’est toujours ce combat pour que le handicap soit respecté", dénonce-t-elle. Et de donner l'exemple des trottoirs, dont les passages abaissés sont souvent occupés par des voitures garées. "Faire une simple sortie en fauteuil roulant, il faut du courage !", conclut la jeune femme, qui appelle à davantage de respect.

VIDEO. \"Il faut toujours fabriquer, bidouiller, bricoler\" : le quotidien d’une maman en fauteuil roulant
VIDEO. "Il faut toujours fabriquer, bidouiller, bricoler" : le quotidien d’une maman en fauteuil roulant (BRUT)