VIDEO. Au Mexique, un club de natation synchronisée entraîne des nageuses atteintes de trisomie 21

Elles s'appellent les Super Sirènes. Ces nageuses mexicaines porteuses de trisomie 21 remportent des médailles dans le monde entier grâce à la natation synchronisée. 

BRUT

Les Super Sirènes étaient à l'origine un projet de thèse. Paloma Torres, leur entraîneuse, avait pour but d'associer un sport aussi beau et complexe que la natation synchronisée, aux bienfaits psychologiques qu'il peut apporter à un groupe de personnes. "J’ai constaté que les personnes atteintes de trisomie 21 sont incroyablement créatives. Elles aiment la musique et sont très souples", raconte Paloma.

Une pluie de médailles

En 10 ans, elles ont remporté plus de 50 médailles dans le monde entier : à Taiwan, au Brésil, à Porto Rico ou encore en Italie. "Les filles s'exercent dans l'eau, font de la musculation, des exercices ciblés ainsi que des chorégraphies. Ensuite elles sortent de la piscine et travaillent au sol, pour gagner en force et en souplesse", explique l'entraîneuse.

Les entraînements des Super Sirènes sont très semblables à ceux d'une équipe ordinaire.

Paloma Torres

à Brut

Les Super Sirènes s'entraînent 3 à 4 fois par semaine, pendant 2 ou 3 heures, selon le nombre d'événements prévus. Le sport les aide ainsi à améliorer leur orientation spatiale, leur posture, leur équilibre, leur coordination et à développer leur force musculaire. Selon leur entraîneuse, ce n'est pas leur maladie qui fait toute la différence, mais leur dévouement. "L'intensité avec laquelle elles nagent, ce sentiment… Je crois que c'est ce qui est la clé de leur réussite", s'enthousiasme Paloma Torres.

VIDEO. Au Mexique, un club de natation synchronisée entraîne des nageuses atteintes de trisomie 21
VIDEO. Au Mexique, un club de natation synchronisée entraîne des nageuses atteintes de trisomie 21 (BRUT)